Brazzaville : Du 05 aau 09 Juin 2017, 6ème rencontre de l'ALIAM. || Brazzaville : Du 05 aau 09 Juin 2017, du 7ème symposium de carcinologie. || Brazzaville : Du 05 aau 09 Juin 2017, 1er atelier d'immunohistochimie des cancers. || Brazzaville : Du 05 aau 09 Juin 2017, Forum des Premières Dames d'Afrique.

Santé publique : un atelier de validation du guide de la pharmacie hospitalière

Santé publique : un atelier de validation du guide de la pharmacie hospitalière -IllustrationA l’issue des travaux, les acteurs de santé qui y participent adopteront un guide définissant, entre autres, l’organisation de la pharmacie en milieu hospitalier ainsi que la politique pharmaceutique à mettre en place au niveau de chaque structure sanitaire.

L’atelier de validation du guide de la pharmacie hospitalière se base sur la mise en place des comités pharmaceutiques et thérapeutiques encore appelés comités du médicament dans les hôpitaux. Elle constitue un maillon capital dans la qualité des soins et services, la satisfaction des consommateurs de soins, la performance des structures sanitaires. La Ministre de la Santé et de la Population, Madame Jacqueline Lydia MIKOLO, qui a ouvert les travaux de l’atelier le 17 septembre 2016 et a fait savoir que : « Nos formations sanitaires accusent des faiblesses dans la gestion des stocks de médicaments et produits de santé, dans la régularité de leur approvisionnement et réapprovisionnement, leur distribution et leur disponibilité ». Madame la Ministre a, par ailleurs précisé que cette situation a des répercussions sur l’offre des soins. L’atelier de validation est tombé à point nommé pour trouver des solutions aux difficultés évoquées. Car, la formation était « la clé par excellence » dans tous les domaines a-t-elle affirmé.

Le délégué de l’OMS, Doctuer Ray MANKELE, au nom de la Représentante de l’OMS, Madame Fatoumata Binta Diallo empêchée, a également insisté sur l’importance de la pharmacie hospitalière qui, selon lui, est la voie par laquelle les formations sanitaires pourront améliorer la gestion du médicament. « Tout en garantissant un meilleur usage basé sur le respect des protocoles thérapeutiques de la liste nationale des médicaments essentiels, la pharmacie hospitalière va sécuriser le circuit du médicament dans les formations sanitaires. C’est donc aussi un moyen de lutte contre la circulation des faux médicaments. L’un des principales causes de ce fléau étant l’absence de médicaments dans les structures sanitaires », a déclaré le Docteur Ray MANKELE qui s’est réjoui de ce que l’OMS a été associée à ce qu’il a qualifié de révolution d’autant plus que la pharmacie hospitalière exige pour les populations et les professionnels de santé un véritable changement de comportement.

En rappel, cet atelier sur la pharmacie hospitalière qui réunit notamment les directeurs des hôpitaux, les gestionnaires des produits de santé au sein des hôpitaux généraux, de référence, centres de santé intégrés, est l’une des recommandations de la conférence de Dolisie tenue en février 2016. Les résultats attendus intègrent l’un des axes prioritaires du Ministère de la Santé et de la Population en l’occurrence l’axe numéro 3 qui cible la gestion du médicament, a précisé Madame la Ministre de la santé et de la population.