MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L'INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT

Lutte contre la COVID-19 dans la Cuvette-Ouest

Une délégation du Comité national de riposte à la Covid-19, conduite par son coordonnateur technique, le Dr Gilbert Ndziessi, est en séjour de travail depuis le 19 juillet, dans le département qui compte six cas de contamination, en vue de renforcer la logistique, la capacité de prise en charge et réorienter les actions visant à maîtriser la propagation. 

Ewo, chef-lieu de la Cuvette-Ouest, n’est pas jusque-là touché par la pandémie de Covid-19 . C’est plutôt la localité de Mbama, à côté, qui regorge les six cas de personnes contaminées dans ce département.

« Il faut éviter que la situation se généralise, que la propagation de la maladie à coronavirus soit maîtrisée. Nous devons mieux faire en matière de protection de la population », a indiqué le coordonnateur technique du Comité national de riposte, le Dr Gilbert Ndziessi.

Celui-ci a ainsi mis à la disposition de l’hôpital d’Ewo des équipements de prise en charge et intrants, y compris les médicaments. Le maire de la ville, Symplice Kandza, en a réceptionné à l’issue de l’évaluation du circuit des malades, réadapté à la gestion de la Covid-19.

La structure hospitalière a une capacité de quarante-cinq lits, a précisé son directeur, Maurice Ngambion, pour qui cette dotation est un motif de motivation.  

Par ailleurs, sous la houlette du préfet Edouard Denis Okouya, les membres du Comité national et ceux des huit commissions du Comité départemental se sont fait une idée de ce qui a été déjà réalisé dans le cadre de la riposte et des insuffisances constatées en vue d’apporter des solutions adéquates.

Déjà fait

Un centre d’opérations d’urgence a été aménagé, les équipes d’intervention rapide ont suivi des formations spécifiques à la pandémie, vingt-sept agents de santé ont également été à l’école du savoir, entre autres, sur la prise en charge des cas de Covid-19 et la surveillance épidémiologique, a expliqué le directeur départemental de la santé, Henri Raymond Barassoumbi. Les agents de laboratoire n’ont pas été épargnés par cette série de formations, notamment en matière de prélèvement. La désinfection des marchés domaniaux d’Ewo, de Kellé et d’Etoumbi se fait normalement.

Insuffisances

 De faibles capacités de prélèvement dues à l’insuffisance des kits, problèmes de gestion des données de surveillance épidémiologique, ainsi que le manque de moyens roulants pour les équipes d’intervention rapide ont été évoqués comme goulot d’étranglement qui minent les opérations de riposte dans la Cuvette-Ouest. A cela s’ajoute le déni de la maladie par la population qui demande que la sensibilisation soit intensifiée.

Le séjour de travail de cette délégation sera aussi ponctué par une visite dans la localité de Mbama qui est victime, afin de toucher du doigt la réalité. Les responsables des différentes commissions du Comité national de riposte animeront des formations, entre autres, sur la surveillance épidémiologique, la prise en charge, le prélèvement, la collecte des échantillons…

Le préfet du département de la Cuvette-Ouest a salué l’initiative de ce travail de terrain, en rappelant que la politique nationale de santé actuellement en application au Congo a été adoptée à Ewo en 2016, lors des assises nationales du secteur sanitaire.

Selon le dernier point épidémiologique fait à Brazzaville, le 20 juillet, le pays a totalisé 2851 cas contaminés, 666 guéris et 50 décès, 9 transférés à l’étranger et 8 sous-oxygène.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest