MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L'INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT

Campagne de distribution des moustiquaires imprégnées

La campagne de distribution de masse des moustiquaires imprégnées lancée par le Premier ministre, Clément Mouamba, le 2 octobre à Kintélé, vise à protéger environ 90% de la population contre le paludisme qui constitue un grand problème de santé publique dans le pays.

Le paludisme est à l’origine de 69,8% des cas de consultations et 64,8 de taux d’hospitalisation. Le taux de mortalité qui lui est imputé est chiffré à 18,4%.

Pour les enfants de moins de 5 ans, la maladie représente 52,8% de causes des consultations externes, 44,1% de causes d’hospitalisations, a fait savoir la ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo, lors du lancement de la campagne de distribution des moustiquaires imprégnées.

L’opération lancée le 2 octobre prendra fin le 7 du même mois. « Cette campagne atteindra plus d’un million de ménages à raison d’une moustiquaire pour deux personnes en complément de la disponibilité des médicaments dans les cinquante-deux districts sanitaires », a expliqué la ministre, en précisant que près de six mille agents de dénombrement ont été déployés et quatre mille agents distributeurs…

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Congo, Lucien Manga, a fait remarquer que l’exercice lancé par le chef du gouvernement présente des défis importants.  Il s’agit de s’assurer que chaque famille, quelle que soit sa localisation, reçoive son lot de moustiquaires; que chaque individu l’utilise de manière effective et quotidiennement mais surtout que les enfants et les femmes enceintes, qui constituent les couches plus touchées, les reçoivent en priorité.

Par ailleurs, le diplomate onusien a abondé dans le même sens que la ministre Jacqueline Lydia Mikolo, en soulignant que les moustiquaires imprégnées ne pourront fournir le maximum de leur impact que si elles sont associées aux autres interventions recommandées, notamment la surveillance épidémiologique, l’accès universel au diagnostic et au traitement…

Selon la représentante de Catholic relief services au Congo, Margarett Desilier, il est important d’accentuer la sensibilisation de la population à l’importance de disposer des moustiquaires imprégnées pour son bien-être. Cette structure, rappelons-le, est chargée de la gestion des fonds mis à disposition par le Fonds mondial pour la réalisation de la campagne de distribution.

Pour sa part, l’ambassadeur des Etats-Unis, Todd P. Haskell, a souhaité plein succès à l’initiative et réitéré le soutien de son pays pour accompagner le Congo à assurer le bien-être de sa population.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest