MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L'INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT

Coopération sanitaire : l’OMS apportera son appui au Plan national de développement sanitaire du Congo

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a bouclé son séjour de travail de trois jours en terre congolaise par une conférence. « La plupart des problèmes de santé peuvent être réglés au niveau où le coût des soins est faible et les bénéfices de sauver des vies sont élevés. Je vous félicite du fait que vous mettez l’accent sur les soins de santé primaires. Et si vous agissez vite, la République du Congo peut devenir un modèle pour les autres nations », a-t-il déclaré parlant de la situation sanitaire dans le pays. Selon la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, tous les Congolais devraient avoir un établissement de soins de santé primaires à distance de marche de leur domicile. « Les soins de santé primaires, la santé maternelle et infantile ainsi que l’accès aux médicaments sont les principales priorités en matière de santé au Congo », a-t-elle souligné. Concernant le Centre national de drépanocytose, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a émis le vœu de voir cette structure devenir un centre de référence régionale. Il a, par ailleurs, salué l’engagement de l’épouse du chef de l’Etat, Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de la Fondation Congo Assistance, dans la lutte contre la drépanocytose. Au terme de cette conférence de presse, Jacqueline Lydia Mikolo a remercié l’OMS pour son engagement aux côtés du gouvernement sur de multiples questions de santé. Selon elle, les échanges du directeur général avec les autorités congolaises, le long de son séjour, ont été fructueux. Cette coopération sanitaire bilatérale se consolidera davantage dans les jours à venir, assurément.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest