MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L'INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT

JOURNEE MONDIALE DE LA POPULATION

MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA POPULATION REPUBLIQUE DU CONGOUnité*Travail*Progrès

DECLARATION DU GOUVERNEMENT RELATIVE

 A LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE 

DE LA POPULATION DU 11 JUILLET 2022

Mesdames et Messieurs

Chers compatriotes, 

La communauté internationale célèbre, le 11 juillet de chaque année, la journée mondiale de la population. 

Cette année, le thème international s’intitule « Comprendre l’imperceptible : Agir pour résoudre la crise oubliée des grossesses non intentionnelles » ; tandis qu’au plan national, le thème retenu est « Redynamisons la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile pour l’atteinte des cibles de l’objectif du développement durable 3 en 2030 ».

Ainsi, l’attention de la communauté internationale est focalisée à l’heure actuelle sur les grossesses non intentionnelles estimées annuellement à 121 millions, soit 331 000 par jour en moyenne. Ce chiffre prouve l’incapacité de la communauté internationale à garantir le respect d’un droit éminemment fondamental.

Les données récentes indiquent que le taux de grossesses non intentionnelles dans le monde a chuté entre 1990 et 2019, mais la croissance constante de la population mondiale entraînera une augmentation continue du nombre absolu de ces grossesses si nous ne prenons pas de mesures concrètes. 

Mesdames et Messieurs,

La réflexion nationale qui s’inscrit dans la problématique générale de l’accès universel à la santé de la reproduction, figure bien parmi les préoccupations du gouvernement énoncé dans le programme de société du Président de la République, décliné dans le Plan National de Développement 2022-2026.

Il parait urgent d’améliorer la qualité des services de santé, afin de les rendre plus accessibles et opérationnels par la redynamisation des districts sanitaires.

La mortalité maternelle reste élevée au Congo avec 378 décès pour 100.000 naissances vivantes selon le rapport de la Banque Mondiale de 2020. Du fait, de l’impact négatif de la covid-19 sur notre système de santé, ce ratio a atteint 445 en 2021. La tranche d’âge la plus touchée est celle des jeunes femmes de 20-34 ans. 

Le taux de mortalité néonatale est de 21 pour 1000 naissances vivantes et le taux de mortalité infantile de 36 pour 1000 naissances vivantes. Le taux d’avortement est de 25,9% dans la tranche d’âge de 15 à 19 ans et 31,3% dans celle de 20 à 24 ans. 

Les points de prestations de la planification familiale représentent 77,6% mais sont faiblement utilisés par la population.

Pour lutter contre ce fléau, il nous faut une prise de conscience nationale effective de la planification familiale à tous les niveaux afin de maîtriser une croissance démographique et bénéficier des bienfaits du dividende démographique.

Mesdames et Messieurs,

En ce jour de célébration de la journée mondiale de la population édition 2022, mobilisons-nous et redynamisons la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile en droite ligne avec le projet de société de son Excellence Monsieur le Président de la République Denis SASSOU N’GUESSO.

Je vous remercie. 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest