MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L'INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT

MISE AU POINT DU MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L’INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT SUR LA CAMPAGNE DE DENIGREMENT MENEE QUANT A LA GESTION DU PROJET D’APPUI A LA GESTION DU CHU DE BRAZZAVILLE

Depuis  quelques  semaines  se  développe  une  campagne  de  dénigrement  aux  relents 

calomnieux contre les managers du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHUB). Ces 

critiques  visent  en réalité à jeter l’opprobre non seulement sur  ceux-ci, mais également sur le 

Gouvernement  de  la  République,  qu’une  certaine  opinion  voudrait  présenter  comme 

indifférent aux problèmes qui minent la première formation sanitaire de notre pays. 

Aussi, le Ministère de la Santé, de la Population, de la Promotion de la Femme et de l’Intégration 

de  la  Femme  au  Développement  porte  à  la  connaissance  de  l’opinion  nationale  et 

internationale les faits suivants. 

Dès 2016, le Ministère a enclenché des missions  d’audit au Centre hospitalier universitaire  de 

Brazzaville  (CHUB).  Ces  missions  comportaient  une  analyse  institutionnelle,  un  audit  des 

pratiques, un audit comptable et financier. Le diagnostic était sans équivoque, amenant Mme 

le  Ministre  à  constater  que  « le  CHUB  ne  remplit  plus  aucune  de  ses  missions  de  soins,  de 

formation et de recherche, selon les normes et standards internationaux »  ajoutant, du haut de 

la tribune de l’Assemblée nationale, le 14 décembre 2019, que « le CHUB est un grand malade qui 

nécessite des soins intensifs ». 

C’est dans ce contexte que, nanti des i

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest