MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION, DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L'INTEGRATION DE LA FEMME AU DEVELOPPEMENT

Gilbert Mokoki prend les commandes du ministère de la santé

« L’heure n’est pas au discours mais à l’action »

Suite au remaniement de l’équipe gouvernementale intervenu le 15 mai 2021, Gilbert Mokoki a été promu ministre de la Santé et de la Population, en remplacement de Jacqueline Lydia Mikolo, nommée ministre en charge des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Artisanat et du Secteur informel. La passation de service entre les deux membres du gouvernement a eu lieu le 21 mai 2021 devant les délégués de la présidence de la république et de la primature.

Avant de céder le témoin à son successeur, la ministre Jacqueline Lydia Mikolo a dressé le bilan de l’action qu’elle a menée à la tête de ce département ministériel de 2016 à ce jour. Selon le rapport qu’elle a présenté, elle a dressé avec force détails, son bilan qui se résume à des actions menées sur les plans de la gouvernance, de la coordination et du partenariat, de la planification, du financement du secteur, de l’amélioration de l’accès équitable des populations aux paquets de services essentiels, de qualité de la lutte contre les urgences épidémiques, de la population et des hôpitaux généraux. Sans autres précisions, Jacqueline Lydia Mikolo a demandé à son successeur, Gilbert Mokoki de porter une attention particulière sur le Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B).

A son tour, prenant la parole, le ministre de la santé et de la Population entrant, Gilbert Mokoki, a salué le travail abattu par la ministre sortante avant d’interpeler les cadres du département et de placer chacun devant ses responsabilités. « Au moment où j’embarque et prend les commandes du navire Santé et Population afin de continuer la guerre sous divers fronts, je voudrais dire deux choses, a souligné Gilbert Mokoki. 1- Nous rappeler que notre mission est de servir. Elle exige de nous abnégation, esprit de sacrifice, esprit d’équipe et engagement. Engagement que les médecins ont pris sous la forme du serment d’Hippocrate. Engagement que le soldat a pris de sacrifier sa vie pour protéger la patrie et la peuple. Engagement que le ministre prend de servir la République dans le respect du sens étymologique du mot ministère. 2- Notre responsabilité individuelle et collective est d’améliorer l’état de santé de la population telle que prôné par son Excellence Monsieur le président de la République dans son projet de société « Ensemble poursuivons la marche vers le développement ».

Avant de terminer son propos, Gilbert Mokoki a déclaré, nous citons : « L’heure n’est pas au discours mais à l’action. Il s’agit de nous mettre à l’ouvrage ensemble dans l’unité, la cohésion et la cohérence afin d’accomplir notre » fin de citation.

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest